lundi 22 avril 2013

morlanne et son château

Ce  Château  restauré  par les  époux  Ritter  a  été  construit  aux alentours  de  1370,  par  l’architecte fuxéen  de  Gaston  Fébus,  Sicart  de Lordat,  pour  son  frère  Arnaud-Guilhem. 
Ce  château  prend  place  dans  un mouvement  plus  général  de construction  d’un  système  défensif assez  important  en  Béarn,  voulu  par Gaston  Fébus,  pour  se  protéger  des anglais  qui  étaient  aux  portes  de  la vicomté. 

 le Château de Morlanne

le château vue du nouvel accés parking 

Cette  technique  languedocienne  permettait  une  élévation  rapide  des  bâtiments  et
était moins couteuse que la construction en pierre. Ainsi il ne fallut que cinq ans aux
ouvriers béarnais pour terminer le Château de Morlanne. 

De forme quasi circulaire, ses angles et ses sept cotés sont inégaux. Les angles sont
en pierre de taille, parfois sculptées. La cour intérieur a une largeur d’environ 6 m. A
l’origine le Château, dont les murs mesuraient 14 m de hauteur, ne comportait qu’un
étage    et  un  chemin  de  ronde  qui  permettait  alors,  de  faire  le  tour  complet  du
Château. Nous n’avons que  très peu de documents de cette époque et on ne peut
qu’imaginer  avec  plus  ou moins  de  précision  l’emplacement  de  certains  éléments
architecturaux aujourd’hui disparus,  tel  l’escalier de pierres en colimaçon qui servait
à accéder au chemin de ronde, ou la chapelle.  

Odet  d’Aydie  acheta  le  Château  de Morlanne  dans  la  deuxième moitié  du  XVème
 siècle  et  va  laisser  plus  de  traces  de  son  passage.  C’est  en  1469  qu’il  devient
seigneur de Morlanne, et  il va entreprendre des  travaux modifiant significativement
l’aspect  de  l’édifice.  Un  second  étage  est  construit  sur  une  partie  de  l’édifice,
détruisant une partie du chemin de ronde. Les fenêtres furent agrandies et celles du
donjon ouvertes. 
 En 1947 pour voir arriver  les nouveaux propriétaires du Château : M. et
Mme  Ritter.  Ils  ont  alors  envisagé  un  programme  de  réhabilitation  de  l’édifice,  en
commençant  par  la  consolidation.  Mais  le  montant  des  devis  grimpe  très  vite  et
plusieurs autres problèmes poussent les Ritter à retourner vivre à Pau.

Au  début  des  années  1960,  une  société  racheta  le  château  voulant  en  faire  une
maison de repos après l’avoir remis en état. Mais elle ne va pas verser la rente aux
époux  Ritter  qui  entamèrent  une  bataille  juridique.  Et  en  1969  la  résiliation  de  la
vente  est  décidé    au  profit  des  anciens  propriétaires.  Les  travaux  de  rénovation
démarrent en 1970.
 
 Les travaux se finirent dans le courant de l’année 1971, et aussitôt, le 1er
 août 1971, le  château  fut  ouvert  aux  visiteurs.  Ils  avaient  aménagé  chaque  pièce  selon  une époque précise. Entre  temps  les  époux Ritter avaient  décidé  de  léguer  le  château ainsi que  leur collection d’œuvre d’art entreposée dans celui-ci et  la bibliothèque,  le tout s’élevant à un montant estimé à  2 500 000 francs.

Mais Raymond Ritter n’eût pas le temps de profiter de son château très longtemps, il
décède en 1974. Un an plus  tard  le château est  inscrit aux Monuments Historiques.
Cependant  Mme  Ritter  resta  dans  le  château  et  mourut  en  2003.  A  sa  mort  la
collection d’œuvres d’art a été  transposée dans un endroit sûr, des  termites   ayant
été découverte dans les charpentes, en attendant que le château soit traité.
Il reste ouvert au public et d’avril à octobre des visites guidées sont proposées.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire